Le Financement

baniere-financement

Enregistrer

Enregistrer

Quelle solidarité financière entre habitants?

La commission "Finances" a beaucoup travaillé pour trouver un mécanisme de solidarité financière qui permette au plus grand nombre de rejoindre notre habitat participatif. Si le statut juridique de coopérative permet l'emprunt collectif et donc facilite l'accès à ceux qui n'ont pas d'apport (puisque c'est la capacité d'emprunt de la coopérative et non celle des individus qui est étudiée par la banque), il fallait aussi trouver un système équitable pour les futurs habitants ayant un apport. Après plusieurs simulations, nous avons pu répondre aux questions suivantes concernant la redevance (le "loyer"):

- Est ce que la répartition au m² nous convient ?

Il y a 3 modes de calculs possibles : au m², par rapport aux revenus, par rapport au reste-à-vivre. Après plusieurs démonstrations, nous choisissons le calcul par rapport à la surface du logement. Certains foyers se retrouvent alors avec un loyer égal ou supérieur à 33 % de leurs revenus. Nous décidons de plafonner à 33 % et les foyers en dessous de ces 33 % sont encouragés à combler la différence : au volontariat et si cela ne suffit pas une règle au ratio sera imposée.

- Est ce que le loyer sera indexé sur le revenu ?

Non car cela serait trop compliqué à mettre en place et pas forcément juste. En effet, si un habitant décide de réduire son revenu en travaillant moins par exemple, sa redevance va baisser, le voisin qui travaille aura l'impression de travailler pour deux, cela serait source de conflits (et si tout le monde diminuait ses revenus, la coopérative ne pourrait plus rembourser la banque !).

Nous avons donc gardé le schéma suivant ; la redevance mensuelle est divisée en plusieurs parties:

- Chacun rembourse la part de l'emprunt que la coopérative a contracté pour son logement

- provisions pour vacance et impayés

- provisions pour gros travaux

- acquisition de parts sociales

Nous avons donc décidé ainsi que chacun rembourse la part d'emprunt nécessaire à son logement: si j'ai un apport j'acquiers plus vite des parts sociales (puisque la coopérative a peu ou pas  emprunté pour mon logement) et je fais de l'épargne solidaire, si je n'en ai pas j' acquiers moins vite mes parts sociales. Voilà un gros morceau de traité!! Nous travaillons maintenant sur la solidarité qui s'enclenchera si un habitant ne peut plus payer sa redevance!